Dominique Heritier - Psychologue clinicienne, Psychanalyste

BIBLIOGRAPHIE


PicassoBacchanalZE 300x247

LACAN J. "ALICE AU PAYS DES MERVEILLES"

150 ans d'Alice : Lacan au pays des merveilles 

30.06.2015

"C’est la psychanalyse qui peut rendre compte le mieux de l’effet de cette œuvre."  En 1966, sur France Culture, le flamboyant Jacques Lacan rendait hommage à Lewis Caroll, passant au tamis de la psychanalyse les Aventures d'Alice au pays des merveilles, célèbres et célébrées dans le monde entier.

Une archive à réécouter, alors que la jeune Alice souffle ses 150 bougies : c'est le 4 juillet 1865 que paraissait le récit de son passage à travers le miroir.
Alice, au pays des merveilles - Salle des portes © FLICKR/ BIBLIOTHÈQUE DES CHAMPS LIBRES

Lire la suite : LACAN J. "ALICE AU PAYS DES MERVEILLES"

ANALYSE DE LA PRATIQUE

analyse de pratique

Analyse de la pratique en institution Scène, jeux, enjeux

Catherine HENRI-MENASSE, ©2011 (1ère édition 2009),Transition - collection dirigée par Jean Claude Rouchy

 

L'analyse de la pratique, née à la suite des travaux de Michael Balint, appartient à la mouvance des dispositifs de travail analytique en groupe.

Destinée à l'élaboration de la rencontre professionnelle des praticiens du champ sanitaire et social avec les personnes rencontrées.

Les professionnels - et plus largement aujourd'hui des acteurs d'origines diverses - engagés dans le champ social sont soumis à de violentes tensions liées à la complexité des scènes de la rencontre avec les personnes et au fonctionnement institutionnel.

Lire la suite : ANALYSE DE LA PRATIQUE

ANCIBURE F. ET GALAN- ANCIBURE M. "MECHANCETE ORDINAIRE"

mechanceteFrancis Ancibure, Marivi Galan-Ancibure, La méchanceté ordinaire, Lormont, Le Bord de l'eau, La Muette, 2014, 144 p., Préface de Frédéric Schiffter, 

PRÉSENTATION DE L'ÉDITEUR

 L’homme n’est pas méchant. Il est méprisant. » Ce propos de Jacques Lacan concerne l’Autre méchanceté, celle au quotidien : la méchanceté ordinaire.

Nous sommes méchants sans le vouloir ou, pire, sans le savoir.
Quand elle n’est pas dite mais déduite, la méchanceté nous semble plus violente encore. L’injure la plus crue évite l’obscénité, les cris, les coups, et laisse le sujet à qui elle est destinée le soin de l’interpréter.

Lire la suite : ANCIBURE F. ET GALAN- ANCIBURE M. "MECHANCETE ORDINAIRE"