Dominique Heritier - Psychologue clinicienne, Psychanalyste

BIBLIOGRAPHIE


PicassoBacchanalZE 300x247

PHOBIE ET LA PEUR

charenton phobie
  • La phobie, le vivant et le féminin, Isabelle Morin,Presse universitaire du Mirail, 2006
Chacun a l'expérience de la phobie : la sienne ou celle d'un proche. Et il mesure la disproportion qu'il y a entre l'objet de la phobie et la peur que cet objet suscite. On soupçonne dès lors que cette peur peut en cacher une autre, plus énigmatique qui maintient le sujet à distance de cet objet.

Lire la suite : PHOBIE ET LA PEUR

PIAGET J. "LE LANGAGE ET LA PENSEE CHEZ L ENFANT"

langage et pensee piagetCe livre, dont la première édition date de 1923, est le tout premier de la longue série d'ouvrages publiés par Jean Piaget. Il a immédiatement suscité l'intérêt - parfois critique - des psychologues du monde entier. Trois quarts de siècle après sa parution, il est toujours aussi actuel et c'est un document précieux pour tous les psychologues et les éducateurs soucieux de connaître les liens qui unissent l'acquisition du langage au développement de la raison.

A partir d'observations du langage spontané d'enfants de 4 à 8 ans, l'auteur a saisi le noyau fonctionnel de la connaissance qui soutend le langage des petits, l'égocentrisme de leur pensée. C'est cet égocentrisme qui expliquerait la difficulté du jeune enfant à différencier son point de vue propre de celui de son interlocuteur. L'auteur montre également comment, au cours de son développement, l'enfant parvient progressivement à se situer dans la perspective d'autrui et à organiser son discours en fonction de son partenaire.

 

POMMIER G. LANDMAN P. "Le refoulement"

3261Le refoulement est généralement considéré comme un fait sans que l’on s’interroge sur ses causes, ni sur ses processus qui sont variables. Il s’agit d’explorer ces questions et d’en tirer les leçons cliniques. À tour de rôle, Patrick Landman et Gérard Pommier prennent la parole pour apporter des éléments de compréhension sur le concept de refoulement au cours de « séminaires bicéphales » qui se sont prolongés sur deux années.

Dans le langage oral retravaillé propre à cet exercice : simple, largement accessible, vivant, imagé, convoquant tour à tour Freud ou Lacan, la clinique de l’autisme et celle des psychoses, ils éclairent de manière passionnante autant de concepts fondamentaux : les représentations de mots, les représentations de choses, le transfert, le langage, la conscience, l’angoisse, la jouissance sexuelle, l’affect, les fantasmes, le plaisir, les mythes, la pulsion, l’interprétation, les rejetons du refoulé, la différence entre répression et refoulement, etc.