Dominique Heritier - Psychologue clinicienne, Psychanalyste

BIBLIOGRAPHIE


PicassoBacchanalZE 300x247

FREUD S. ET LA PSYCHANLYSE

feud et l'inconscient

La psychanalyse a modifié considérablement la pratique des psychothérapies. Elle est née du travail scientifique de Sigmund Freud qui fut confronté aux phénomènes inconscients avec l’hypnose. Il abandonna l’hypnose en constatant que les effets de celle-ci n’étaient pas exploitables à long terme.

C’est alors qu’il commença à écouter ses patients et qu’il put ainsi constater les effets psychothérapeutiques de la parole dans certaines conditions précises.

Lire la suite : FREUD S. ET LA PSYCHANLYSE

GIRARD MARTINE "DE LA PSYCHIATRIE EN PSYCHANALYSE"

C utilisateurs de données DefApps AppData internetexplorer Temp images enregistrées 979

Reprenant l'hypothèse d'un féminin non pulsionnel, défendue par Donald Winnicott, la psychiatre la prolonge en mettant en tension deux paradigmes, le précoce et le profond, et en s'appuyant sur la notion de dépendance absolue les premières semaines de la vie. Une manière de s'interroger, à travers la non demande des patients, sur la légitimité de l'offre psychiatrique et psychanalytique.

GOLSE B. "INHIBITION ET HYPERACTIVITE"

l'inhibition 

De l'inhibition à l'hyperactivité Dirigé par Hélène Lazaratou, Bernard Golse

L’hyperactivité dans le monde anglo-saxon est considérée comme l’un des troubles neuropsychiatriques les plus fréquents au cours de l’enfance. Toutefois, on constate de grandes divergences épidémiologiques entre différents pays qui témoignent d’un manque de consensus entre les critères diagnostiques. L’hyperactivité pose des questions quant aux définitions du normal et du pathologique dans l’évolution mentale de l’enfant et sur l’acceptation par la société d’un supposé trouble de l’enfant.

Une position de retrait, des interactions réduites, la pauvreté des échanges verbaux et la pauvreté du contenu imaginaire constituent l’expression du fonctionnement psychique des enfants inhibés.

Lire la suite : GOLSE B. "INHIBITION ET HYPERACTIVITE"