FREUD REVE

Catégorie : BIBLIOGRAPHIE

images (2) freud peinture

Pour Sigmund Freud et selon le principe du déterminisme psychique, le rêve, loin d'être un phénomène absurde ou magique, possède un sens: il est l'accomplissement d'un désir.

 

Il a pour fonction de satisfaire le rêveur, afin que celui-ci ne se réveille pas.Cette fonction du rêve constitue en fait une mine de renseignements quant aux désirs du rêveur. Plus précisément, le rêve est l'accomplissement d'un désir inconscient. Son sens doit être interprété, car les désirs ne sont pas représentés tels quels, car en même temps est mis en oeuvre la formation réactionnelle s'opposant à cette réalisation du désir. Il faut dégager le contenu manifeste du rêve de la déformation qu'il a subie.

Le rêve se présente alors comme un précieux moyen de connaître la névrose. Freud écrira cependant, en 1911, dans la préface à la troisième édition de Die Traumdeutung, que la connaissance de la névrose est également un moyen d'en savoir plus à propos des rêves.


LE CAUCHEMAR


Le cauchemar chez S. Freud (1) symbolise l'échec du rêve comme « gardien du sommeil » mais il ne contredit pas la thèse de l'accomplissement du désir : l'angoisse peut ne se rapporter qu'au contenu manifeste du rêve, pas au contenu latent, ou alors le cauchemar ne fait que mettre à la place du désir rigoureusement interdit, la punition qu'il mérite et est donc l'accomplissement de désir d'un sentiment de culpabilité lui-même réactionnel à la pulsion rejetée. 

 S. Freud distingue deux cas selon que le point de départ soit somatique ou psychique.

 Sources :

        1.Sigmund Freud : « L'interprétation des rêves » Pressz universitaire de France, 1996

        2. Gérard Pommier : « L'éthique du rêveur » Psychanlyse et psychiatrie, 2001